Instagram et la Photographie

Publié par activé Avr 25, 2015 dans Côté numérique, Instagram | Aucun commentaire

instagram

Instagram est une application sur smartphone, qui permet de prendre des photos et d’appliquer des effets lomographiques via à l’utilisation de filtres. Pour moi, c’est l’outil de paresse par excellence, encore pire c’est un véritable recul pour tout photographe qui se l’approprie, aussi bien pour l’amateur et le professionnel. Cela va à l’encontre de tout ce que la photographie représente, d’abord d’un point de vue technique on perd tout l’intérêt de réaliser la photo lomographique en argentique, d’un point de vue artistique cela devient du grand n’importe quoi. C’est-à-dire que l’on utilise à des effets préréglés pour valoriser ses images, or une véritable photo n’est pas préréglée. On ne peut pas prendre en photo tout et n’importe quoi et dire que c’est de l’art.

Je m’explique par exemple : je prends en photo une poubelle, sans aucun effet et sans composition, bref brut de capteur. Si je montre cette image à d’autres personnes qui n’y connaissent strictement rien en photo. Ceux-ci m’expliqueront quelle n’a aucune valeur artistique, c’est juste une simple et vulgaire poubelle dans un paysage urbain sans aucun intérêt.

Maintenant je reprends la même photo avec (l‘effet instagram) c’est-à-dire : du vignettage, du flou en dégradé, des filtres de couleur, des courbes de tonalité et un contraste accentué. Cela va maintenant être perçu comme une photo artistique par les autres. Mais au fond qu’est ce qu’il y a d’artistique ? Le photographe a-t-il donnée un sens à sa photo ?

Dans ce cas cela veut dire que la photo est artistique à cause de ses effets. Une bonne photo est déjà esthétiquement intéressante avant même d’appliquer un traitement. Je pense que ces effets qui sont assez proches de la lomographie, peuvent contribuer à donner une valeur artistique supplémentaire à l’image, mais la photo doit avoir avant tout un sens grâce à son cadrage, sa composition, sa lumière, son instant, son histoire…

Prenons pour exemple Henri Cartier-Bresson, il a un style, une patte, un cœur et un œil. En revanche, pour les photos passées au mixeur à la sauce pré-réglage, on se dit voilà, encore un qui a fait n’importe quoi. Attention je ne suis pas photographe professionnel, et je n’ai pas la prétention de le devenir. Ceci n’est pas gênant pour moi, le problème c’est de voir le regard que les gens ont sur la photographie et qu’elle n’a plus de valeur à leurs yeux.

Et quand je vois certaine personne qui regardent mes photos, et me demande si j’ai réalisé tel ou tel image avec mon smartphone. Cela me fait rire, et en même temps cela m’énerve, car cela remet en cause ma créativité qui aurait reposé sur un logiciel automatique.

La photo et le cinéma ne sont que très superficiellement une histoire de filtres, mais avant tout une histoire de cadre et de construction de l’image. Les gens apprécient ces images avec des filtres pastel en tube, car ils identifient cette colorimétrie au grand nom de la photo.

Je m’éloigne du sujet, mais je pense qu’aujourd’hui les gens ne se rendent pas compte de la valeur du numérique, ils ont oublié le travail que représentait l’argentique et ils font appel à la facilité. Trop de personnes se lancent dans la photo et ne se contentent pas d’avoir la réflexion que doit avoir un photographe face au différent sujet qu’il rencontre. La pratique c’est tellement démocratiser qu’il est d’ailleurs devenu difficile de repérer le photographe réellement passionné.

Il faut faire des photos qui vous ressemblent, et ne pas s’inspirer. Entre le moment où je photographie et le moment où je commence le post-traitement. Il peut parfois s’écouler une à quatre semaines. Pourquoi je ne suis pas pressé ? Ce n’est pas parce que je n’ai pas le temps, c’est tout simplement que je préfère réfléchir sur le résultat que je désire.

L’ère numérique est une aubaine pour éviter les ratés, et un appel à la créativité qui doit avant tout être utilisée à bon escient. Autre fois quand l’acte photographique coûtait de l’argent, on y réfléchissait à deux fois avant d’appuyer sur le déclencheur.

Pour revenir sur Instagram et les autres logiciels du même genre, si cela permet à des gens de s’amuser et de s’intéresser à la photographie, c’est une bonne chose. Mais cela ne doit pas influencer les véritables amateurs et les professionnels à utiliser ce genre d’application.

Ce n’est que mon avis. Mais pour moi instagram n’a rien à voir avec la vraie photo. Le smartphone est à la photographie ce que les nouilles instantanées sont à la cuisine…

Laisser un commentaire